2021 12 03 Femmes en automne 1WUne trentaine de personnes étaient réunies vendredi soir à la Médiathèque pour écouter des lectures scénarisées, sur le thème de Femmes en automne.

Ce patchwork de textes, sur une trame inspirée de l'essai Sorcières - La puissance invaincue des femmes, de Mona Chollet, et de La voyageuse de la nuit, de Laure Adler , réunit des extraits de La part des choses et La touche étoile, de Benoîte Groult ; Les Années, de Annie Ernaux ; Chéri et Les vrilles de la vigne, de Colette ; Celle que vous croyez, de Camille Laurens ; Récits de femmes, de Franca Ramé ; L'éternel fiancé, d'Agnès Desarthe ; Le deuxième sexe et La vieillesse de Simone de Beauvoir ; Correspondance de Georges Sand ; Danse avec les grands-mères, de Clara Pinkola Estès. Avec en prime quelques citations de Diderot, Laclos, Mme de Lambert et Mme de Swetchine (XVIII° et XIX°siècles).

Les flash infos ont été trouvés sur le site "J'ai piscine avec Simone", ainsi que l'interview de Cécile Rochat dont quelques photos de son exposition "Belles mômes" sont visibles aussi

Ce patchwork a été cousu main par Michèle Pinto de Abreu (aidée dans ses recherches par Françoise Vaucouloux) et scénarisé par Marie Lamouline.

Françoise Vaucouloux, Jean-Pierre Tourraton et Michèle Pinto De Abreu (bénévoles de la Médiathèque de Grâne) et Marie Lamouline, (actrice de la compagnie Les arts déclinés) ont travaillé ensemble avec bonheur pour présenter ce montage.

Extrait du final : " Et si nous, les vieux, nous étions aussi et autant capable de dessiner notre futur et pas seulement celui restreint que l'on prépare pour nous ? Nous sommes en droit de revendiquer ainsi que d'espérer. Arrêtons d'accepter d'être traitées –et quelquefois dès l'âge de 50 ans– comme des non-sujets, comme ces denrées périmées que les employés des supermarchés viennent, à la nuit tombée, jeter dans la benne à ordures." (Laure Adler)

     "La vieillesse comme verdeur. La vieillesse comme remise en question. Être sans arrêt en éveil, sur le vif de l’existence, ne pas se décevoir, tenir bon malgré les embûches. Ne pas en faire une histoire.  La vieillesse ni comme un destin tragique ni comme un ensoleillement généralisé, mais comme un art de vivre. Ce qui qui attend la vieille femme sage c'est vivre pleinement. Pas à moitié. Pas aux trois quarts. Non : vivre à fond chaque jour. Pas selon la mesure de quelqu'un d'autre. Selon sa propre mesure.Cet élan vital à une raison dêtre : quand une personne vit pleinement, les autres en font autant !" (Clara Pinkola Estès)

La plupart de ces ouvrages sont disponibles à la médiathèque. Vous pouvez les emprunter, en attendant que cette présentation soit de nouveau accessible au public dans... quelques semaines ou quelques mois...

L'article du Dauphiné Libéré 2021 12 03 Femmes en automne Article DauphineW